Transmission(s)

Savoirs, expériences, passions et valeurs

Pour une école du spectateur et une formation continue de l’interprète : nous croyons à l’effet émancipateur de la danse. Qu’il s’agisse de familiariser son regard à la danse, de découvrir une pratique artistique ou d’aiguiser son métier d’interprète, l’art chorégraphique est un art qui oblige tout autant à un retour sur soi, qu’à son propre dépassement, et qui active sans cesse notre lien premier à l’autre.
Pour mener plus loin et plus finement ces mouvements de transformations, nous aimons intégrer actions de formation et actions artistiques à notre démarche de création, et à nos recherches chorégraphiques.

Les formes de ces rencontres sont multiples, et se réinventent sans cesse selon les contextes en complicité avec les théâtres partenaires ou les institutions/structures de formation, et avec l’envie sincère de participer à l’ouverture sensible et à la curiosité des spectateurs-danseurs, amateurs ou apprenti.e.s, d’aujourd’hui et de demain.

Christian & François Ben Aïm

FORMATION PROFESSIONNELLE

De nombreux stages, masterclasses, ateliers ou laboratoires de recherche sont organisés chaque saison en lien avec la diffusion des pièces auprès de professionnels ou d’artistes chorégraphiques en voie de professionnalisation.

Les chorégraphes mènent des formations directement au sein d’institutions : CNDC, rectorats, écoles d’art (ESAD, Académie Fratellini), conservatoires écoles et autres centres de danse comme Micadanses, ou en lien avec les théâtres partenaires.


QUELQUES MISSIONS RÉCENTES

PARTENARIATS INSTITUTIONNELS – En 2021, partageant l’exploration de la dimension comique dans le mouvement autour de FACÉTIES, Christian et François BEN AÏM mènent un travail interdisciplinaire danse, musique, cirque et théâtre pour une création inédite lors de la Nuit du Cirque avec les 7 apprenti.e.s de l’Académie Fratellini et les 6 étudiant.e.s musicien.ne.s du Pôle Sup’ 93.

ACCOMPAGNEMENT CHORÉGRAPHIQUE & REGARD EXTÉRIEUR – Christian BEN AÏM apporte régulièrement son expertise auprès de jeunes chorégraphes. Plusieurs projets ont été mené en partenariat avec le Centre de Développement Chorégraphique National de Cayenne, Touka Danses.

STAGES/ATELIERS – En 2019, en lien avec le Théâtre de Saint Barthélémy d’Anjou, Christian BEN AÏM mène des ateliers dans le cadre du dispositif départemental La compagnie des professeurs de danse. Ce projet relie création et pédagogie, afin de nourrir la pratique de chacun.


LES CHANTIERS EN 22/23

(RE)CRÉATION D’UNE PIÈCE / TUTORAT – À partir de 2023, Christian et François BEN AÏM souhaitent recréer la pièce emblématique de la compagnie Valse en trois temps, née en 2010, avec des danseurs de la jeune génération fraîchement sortis d’école. Destinée à des théâtres mais également à des lieux moins habitués à recevoir des spectacles, cette proposition s’articule en trois courtes formes complémentaires (solo, duo, trio).

CRÉATION AVEC L’ESAD – Les chorégraphes travaillent avec la promotion des élèves de troisième année de l’Ecole Supérieur d’Art Dramatique de Paris (ESAD) pour une création nommée Orchestrer l’inattendu (recherches menées autour de FACÉTIES) qui est présentée aux Plateaux Sauvages, partenaire de la démarche, en février 2022.



ACTIONS DE SENSIBILISATION


À LA RENCONTRE

Mettre en place des rencontres singulières, cultiver la curiosité pour d’autres esthétiques, et communiquer leur passion de la danse à tous les publics, initiés comme profanes, constituent en effet le soubassement de l’investissement des chorégraphes.

La présentation des créations de la compagnie est toujours l’occasion d’aller à la rencontre des publics, sous diverses formes d’actions artistiques. L’ambition de la compagnie est de développer une dynamique autour du projet artistique et des pièces diffusées.

Les chorégraphes aiment tout particulièrement inscrire cette démarche sur un territoire, dans le cadre de résidences longues, permettant d’établir une relation complice et pérenne (cf. page partenaires).

Ces temps de rencontre sont imaginés et créés sous diverses formes, et ils s’inscrivent dans différents contextes d’exposition des œuvres : ainsi des propositions habituelles d’ateliers chorégraphiques ou de bords de scène côtoient des rencontres plus inattendues, très souvent mises en place avec la complicité de théâtres partenaires.


SUR TOUS LES TERRAINS

Christian et François BEN AÏM mettent depuis plusieurs années leur écriture chorégraphique à l’épreuve de l’espace à travers leur travail in situ afin d’explorer en profondeur le dialogue poétique de la danse avec le quotidien. Les pièces et performances proposées s’immiscent dans des lieux ordinaires ou insolites pour instaurer un rapport très direct avec la réalité du présent, elles ouvrent des brèches dans le réel pour en enrichir les possibles perceptions.

Aiguisant créativité et écoute de ce qui nous environne, cette démarche permet aux chorégraphes, aux interprètes mais aussi aux spectateurs – parfois fortuits – d’éprouver leur liberté, d’expérimenter le mouvement en dehors de leur zone de confort, et de pousser toujours plus loin la capacité d’étonnement.

QUELQUES EXEMPLES D’ESPACES PUBLICS/ATYPIQUES – Au sein de parcs ou jardins (à Meudon avec la pièce Marche rond, tourne droit !), devant des expositions et dans des musées (avec Instantanés #1 et Marche rond, tourne droit !), chez l’habitant « Danse en appartement » (avec Bird) mais aussi dans des foyers de femmes (à Châtillon avec la pièce Bird), ou de plusieurs établissements pénitenciers (avec le duo de Carcasses, un œil pour deux).

SCOLAIRE : PRIMAIRE, COLLÈGE, LYCÉE, UNIVERSITÉ – Au total, plus de 600h d’actions artistiques ont été menées par la compagnie les trois dernières années en lien avec les partenaires de diffusion. Si la pièce Mirages — Les âmes boréales permet de travailler principalement avec les écoles primaires et les familles, FACÉTIES débouche sur des partenariats solides avec des lycées, des collèges et des groupes d’amateurs avancés. Les chorégraphes interviennent également dans des masters ou à d’autres degrés (arts, sociologie, sciences humaines) autour des thèmes qui leur sont chers et de leur démarche artistique unique.

AMATEURS – De nombreuses actions sont organisées en direction des amateurs. En 2022, La légèreté des tempêtes est revisitée au Conservatoire de Nantes. Cette pièce du répertoire fait éga­lement l’objet d’une création dans le cadre du programme Danse en amateur et répertoire du CN D. Ce projet de transmission donne l’occasion à des élèves de troisième cycle de recréer des extraits de la pièce selon ses principes originaux ; l’aboutissement de ce travail est présenté à la Maison de la Danse de Lyon en juin 2022. Pour la saison 2022/2023, Christian et François BEN AÏM sont invités par le Théâtre de Brétigny, avec le soutien du Département de l’Essonne, à mener autour de la pièce FACÉTIES un travail important de sensibilisation au champ chorégraphique, à travers un dispositif intitulé « Transmission » . Il réunit une soixantaine de participants amateurs (tous âges, niveaux et styles de danse), issus de 6 conservatoires et associations de danse du département, avec une « restitution-création » début juin 2023 dans le parc du Domaine de Chamarande.


Ces derniers projets se trouvent à la croisée du travail de longue haleine des chorégraphes avec les institutions et professionnels du champ chorégraphique et de leur appétence reconnue pour la sensibilisation des publics amateurs ou non-initiés.

 

 

© Alain Richard, Nuit du Cirque avec l’ Académie Fratellini, 2021 / CFB 451, actions artistiques diverses, 2018/2020

Rechercher